L’été 2020, nous avons décidé de faire peur à notre neveu de 17 ans et l’avons emmené tester la salle « L’abattoir » de chez One Hour. Rien qu’avec le nom, on se doute que ce qui va suivre ne fait pas partie de la catégorie « Bisounours ».

L’histoire : suite à plusieurs disparitions dans Paris, et plus précisément dans le 11ème, la police recherche ce qui a bien pu se passer et son enquête la mène vers un abattoir abandonné (enfin, à priori !). Nous avons été choisis pour lui prêter main forte (avec récompense à la clé !), aller y faire un tour et voir ce qui s’y passe. Seulement voilà, nous ne sommes pas seuls et avons 1h pour fuir le Boucher qui y sévit.

Infos complémentaires : de 2 à 5 joueurs, déconseillé aux claustrophobes

Budget : de 26 à 48 euros par personne (en fonction du nombre de joueurs)

Avantages :

  • Histoire : elle est simple et efficace. Le scénario tient la route et est cohérent. Ici, il faut fuir et à toute vitesse, avant que le boucher ne nous attrape !
  • Immersion : les décors sont choisis avec soin et l’on ressent que l’enseigne à le souci du détail : chaque chose est à sa place et à une fonction bien précise (que ce soit pour « décorer », immerger ou bien comme indice). L’ambiance est glauque à souhait, y compris celle sonore qui participe grandement à nos pics d’anxiété. Les salles sont nombreuses mais toutes sont justement dosées, aucune n’est en-dessous des autres, elles ont toutes beaucoup à nous révéler. L’immersion est bonne
  • Game master : la communication se fait avec lui via un téléphone. Indispensable au bon déroulement de la partie, il sait donner des infos aux bons moments
  • Le Boucher : pièce centrale de l’histoire, il rôdera et viendra en personne à de nombreux moments mettre la pression ! Il fait son petit effet : angoissant juste ce qu’il faut !
  • Peur : et oui, il faut être capable de composer avec cette émotion car ici, point de répit. Elle sera omniprésente
  • Sursauts : les jumpscare sont nombreux et la présence du Boucher y est pour beaucoup
  • Enigmes : pour les résoudre, il faudra faire preuve de communication et de cohésion. Déduction et dextérité seront également nécessaires pour pouvoir passer aux suivantes. Leur enchaînement est fluide et n’ont toutes qu’un but : nous aider à fuir ! Fouille et manipulations seront à l’honneur avec une légère dose de réflexion (mais que c’est dur de réfléchir quand on a peur !). Quelques mécanismes sont également surprenants et bienvenus
  • Difficulté : mis à part certaines énigmes, elles ne sont dans l’ensemble pas très difficiles à résoudre (si l’on est en plein jour, avec une musique zen en ambiance sonore, sans rôdeur particulier…). Ce sont la peur et l’ambiance qui nous déstabilisent et font perdre du temps (et sans doute quelques neurones !)
  • Modulable : nous avons appris qu’en fonction du niveau de l’équipe, la difficulté de la salle peut être adaptée, et ce, en temps réel
  • Temps : ici, pas de gestion du temps via un chrono ou une horloge visible. Tout se fait au pifomètre et ce qui est top, c’est que l’enseigne est flexible sur cette question (bon évidemment, le but n’est pas non plus d’y passer 10h mais s’il manque quelques minutes pour terminer, elles seront gracieusement offertes pour que l’on reste en vie !)

Inconvénients :

  • Aucun

Conclusion du test :C’est qui qui a eu peur ? C’est notre Neveu ! Le vilain qui fanfaronnait a moins fait le fier une fois dans le jeu (nous aussi mais chut, on ne le dit pas !). Angoisse, stress et sursauts garantis ! On ressent réellement une atmosphère d’anxiété tout le long, nous sommes sans arrêt sur le qui-vive, le pouvoir de suggestion est fort et nous sommes rapidement plongés dans l’histoire. Le boucher est sadique à souhait et sa présence (physique ou imaginaire !) ne nous quitte pas. La pénombre et les décors (sales, pleins de sang, glauques …) participent aussi grandement à nos montées d’angoisse. A noter que même la conception des salles est faite pour nous désorienter et perturber notre sens orientation : on va, on vient, on tourne en rond bref, on ne sait plus trop où l’on est !

En parlant du jeu, celui de notre Game Master, Cindy, était super. Drôle à souhait (si si, je vous assure, on peut arriver à rire) et très impliquée, elle s’adapte à chaque joueur et ses interventions sont toujours opportunes (certaines même n’ont d’autre but que de nous faire rire et nous détendre). D’ailleurs, elle nous a expliqué improviser à chaque fois, la fin du jeu dépendant des choix qu’auront fait les joueurs tout au long de la partie et du temps qu’il leur reste. Bref, 3 fins sont possibles (facile, difficile et expert) et ça, c’est top ! A notre grand étonnement, en plus de finir un peu avant le timing, nous avons eu le droit à celle difficile (vu le niveau de la dernière, je pense que le Boucher nous aurait découpé en petites rondelles !).

Les énigmes sont cohérentes et parfaitement intégrées au jeu. Leur résolution n’est pas difficile en soi mais le contexte, la peur, la pression qui monte, font que toutes les connexions ne se font plus dans le cerveau et que l’on devient vite long à réagir et trouver ce qui pourtant saute aux yeux (alors en plus, quand on est accompagné d’un ado beuglant qui ne veut pas passer devant, je ne vous raconte pas l’affaire !).

Question timing, nous avons été agréablement surpris car oui, même si normalement nous avons 60 mns pour nous enfuir, il est tout de même possible de le faire en dépassant légèrement le chrono. D’ailleurs, le fait de ne pas se repérer dans le temps contribue aussi à nous faire perdre nos repères. J’avoue qu’il m’a semblé beaucoup plus long qu’en réalité, nous avons réussi à fuir en 59 mns !

Avis : 4.8 / 5

Recevez nos derniers tests !

Laisser un commentaire