C’est l’histoire d’un cochon qui a faim. Plus il mange et plus il risque d’exploser. En substance, voici le thème de ce jeu.
Règle du jeu : après avoir gonflé un ballon et fixé ce dernier ainsi que sa bulle de protection en plastique, chaque joueur tire une carte dans la pile sur laquelle est inscrit un numéro. Il faut tourner la molette (1 « clic »= 1 tour) au pied de Groin Goinfre d’autant de calories qu’indiquées sur la carte. Si le joueur pioche « 0 », il passe son tour. Ce lui qui tire la carte « R » (avec la pomme à moitié croquée) appuie sur un bouton, permettant d’annuler les précédents clics menaçants de faire éclater notre petit porcinet. En revanche, celui qui prend la carte « X2 » doit en tirer une 2nde, double le nombre qu’il a obtenu et tourne d’autant la molette. Celui qui fait exploser le ventre du cochon a perdu.
Recommandé pour les enfants de plus de 4 ans.

Budget : 25 euros

  • Avantages
  • Une règle du jeu simple
  • Des parties courtes
  • Un design sympa
  • Une bulle de protection pastique bien pensée pour éviter que des éclats de peau de ballon ne puissent blesser l’enfant lors de son explosion
  • Permet d’aborder avec l’enfant des notions d’équilibre alimentaire : en effet, la pomme qui est un fruit ne fait pas grossir (c’est pourquoi elle ne contribue pas à faire exploser le ventre) tandis que les frites/sodas/burgers/donuts ont eux un incident sur le poids
  • Un jeu sans piles !
  • Les enfants de moins de 4 ans peuvent y jouer (avec l’aide d’un adulte) sans aucun problème
  • Inconvénients
  • Il faut racheter des ballons car seuls 12 sont fournis dans la boite
  • Un décor en carton un peu fragile que l’on est obligé de remettre en place (ou pas) à chaque partie (ne pas le mettre n’empêche pas de jouer)
  • Les enfants les plus jeunes peuvent avoir peur du bruit lorsque le ballon explose (comme pucette de 3 ans)

Conclusion : les enfants adorent ! Certes, le jeu n’est pas follement éducatif mais le plus important, c’est après tout que les loupiots passent un bon moment.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :