Mon fils adore des personnages type « ninjas ». Ces derniers doivent souvent se battre contre d’horribles créatures. Sauf que le drame pour mon dessinateur, c’est qu’il n’arrive pas à croquer ces dernières.
Les vacances scolaires ayant commencé, je me suis penchée sur son problème et ai cherché un livre rigolo qui lui permettrait d’apprendre à dessiner ses fameux horribles monstres tout en s’amusant. Je suis tombée sur ce livre « Je dessine les monstres » et depuis, loulou est ravi.
Attention, petite précision : dans ce livre, l’enfant n’apprendra pas à dessiner un monstre pas à pas. Il s’agit plutôt de compléter des ébauches de montres déjà dessinés grâce aux indications fournies.
Public : dès 5 ans.

Budget : 6.50 euros

  • Avantages
  • Un joli livre, coloré et ludique
  • Un format adapté aux mains des enfants
  • Un très beau graphisme : des formes sympas, des couleurs bien marquées, …
  • Développe l’imagination : à partir d’une base, l’enfant va y ajouter de nombreux éléments (certains sont demandés mais là encore, ajouter un bras OK mais pourquoi se contenter d’une main à 5 doigts quand on peut y mettre 8 griffes ?)
  • Des activités simples où même les moins doués arrivent à créer leur personnage (et à la limite, moins il est joli, plus il est réussi !)
  • Pour les plus sensibles : ce sont des monstres qui ne font pas peur mais plus sourire (un peu comme dans le dessin animé « Monstres &Cie »)
  • Ce livre est conseillé aux enfants dès 5 ans mais franchement, même un peu plus jeunes, les enfants peuvent très bien s’éclater à les réaliser (à condition de leur lire la consigne et de les aiguiller)
  • Un bon rapport qualité/prix
  • Inconvénients
  • J’en cherche encore …

Conclusion : notre loupiot a adoré. Il a pris beaucoup de plaisir avec ce livre qui au final, lui aura bien appris à dessiner des monstres car à force de les voir et les compléter, il s’en est inspiré pour les reproduire (beaucoup ont des formes simples) pour pouvoir les mettre en scène dans ses histoires …
Cette nouvelle version, sortie cet été, est différente de l’ancienne (visiblement présentée sous forme de fiches plastifiées où les enfants pouvaient personnaliser leurs monstres, effacer leurs créations et recommencer). Ce que j’aime dans le côté « livre » de cette version, c’est qu’il n’y a pas de fiches volantes qui finissent par s’égarer. Tout est groupé et si vraiment je veux détacher une page, rien de plus simple avec un bon ciseau ou même mieux, un cutter. Enfin, pour donner fière allure aux monstres, rien ne vaut l’utilisation de la couleur et parfois même faire des tracés assez fins pour un joli rendu, ce qui n’est pas idéal avec des feutres effaçables.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :