L’éditeur Poulpe Fictions vient de sortir une nouvelle série de livres : Trouille académie. Cette collection, comportant pour le moment 2 titres, est destinée aux enfants (dès 9 ans) qui souhaitent se faire peur (enfin un peu). L’avantage de cette dernière est que chaque roman peut être lu indépendamment.

Nous avons lu le volume « L’école de toutes les peurs ».

L’histoire : Victor et Leïla, 2 amis, décident d’enquêter sur la disparition mystérieuse d’un camarade sur leur photo de classe, ce dernier ayant été remplacé par un élève inconnu au collège …

Budget : 9.95 euros

  • Avantages
  • Histoire : une dose de suspense, un poil de peur, une enquête et encore une fois, en filigrane, un message
  • Morale : au-delà de l’histoire, on y parle de harcèlement scolaire, avec finesse
  • Peur : une collection « horreur » destinée aux enfants de plus de 9 ans mais qui reste très « light », pas de cauchemar en perspective !
  • Humour : et oui, on est Chez Poulpe et impossible d’avoir un roman sans ce qui fait sa force : la touche d’humour
  • Personnages : avec leurs caractères différents, ils sont tous attachants
  • Bonus : à la fin du livre se trouve une fiche pratique (appelée « Bonus : Trouillencyclopédie ») dédiée au mécanisme de la peur dans le cerveau, hyper bien faire, compréhensible par les enfants et qui permet un peu de démystifier ce phénomène normal. On retrouve ici le côté pédagogique que l’on retrouve souvent chez l’éditeur sous différentes formes, une très bonne idée donc
  • Idée : une bonne idée de faire une collection où les livres peuvent se lire sans suivre d’ordre précis
  • Colorée : comme à son habitude, l’éditeur nous fait rêver dès la couverture, colorée et en relief. De même, le glaçage (apportant de la brillance supplémentaire) à certains dessins apportent un vrai plus
  • Graphisme : au sein de l’histoire, quelques illustrations viendront apporter une touche de dynamisme
  • Format : la taille du livre est idéale et se prend facilement en main
  • Inconvénients :
  • Aucun

Conclusion : Encore une bonne lecture. Fiston a beaucoup aimé car « ça fait peur mais pas trop » (ouf, on est sauvé !). Il a aussi accroché avec le ton où les mystères, le suspense et l’enquête sont soupoudrés d’humour

J’ai beaucoup apprécié la fiche pratique en fin de livre qui permet de rationaliser les peurs, en comprenant comment elles se forment dans notre cerveau.

Notre note : 4.4 / 5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :