Choupette étant encore un peu petite pour certains jeux que l’on adore, nous essayons dans la mesure du possible de lui en trouver qui vont bien convenir à son âge. Nous venons de de découvrir « Monstermania » (de chez Piatnik) qui remporte jusqu’à présent un joli succès.

Il s’agit d’un jeu d’assemblage où chaque joueur doit poser sa tuile de façon à ce que les bras de son monstre puissent se connecter à ceux des autres. Pour cela, il faut tenir compte de leur couleur (un monstre ne peut serrer la main d’un autre monstre que si celui-ci possède une main de la même couleur) mais aussi du montre actif ( = dernier monstre joué). Et pour couronner le tout, nos charmantes bêtes possèdent 6 mains ! Le gagnant est celui qui s’est débarrassé de toutes ses cartes monstres en 1er.

Conseillé dès 5 ans et pour 2 à 5 joueurs.

Budget : 13.95 euros

  • Avantages :
  • Règle : pas besoin de grandes explications, la règle est simple et facile à comprendre
  • Observation et réflexion : il va falloir en faire preuve afin de poser correctement sa tuile (en effet, si 1 seule connexion est faite, le joueur doit repiocher une tuile, si 2 mains sont serrées, aucune tuile supplémentaire n’est à piocher mais si 3 connexions sont faites, cela donne le droit de se défausser d’une carte supplémentaire). De plus, cela aide l’enfant à se repérer dans l’espace
  • Rigolo : les monstres ne font pas peur, ils ont une bouille sympathique. Leur forme arrondie et l’utilisation des couleurs en font un personnage drôle
  • Transportable : un jeu où la boite est de bonne taille. Petite, elle se range sans problème et s’emporte facilement avec soi
  • Rapide : les parties sont relativement courtes (15/20 mns grand max), ce qui permet de le sortir et d’y jouer assez souvent
  • Modulable : pour les plus jeunes, il est possible de simplifier la règle en ne se basant pas sur le monstre actif
  • Inconvénients :
  • Aucun

Conclusion : Un peu réfractaire à la base à ce jeu (à cause du graphisme, elle aurait voulu des chevaux !), Choupette s’est vite laissée prendre et il lui est même arrivée plusieurs fois de gagner contre nous. C’est maintenant elle qui nous réclame d’y jouer.

De prime abord, on pourrait croire le jeu assez simpliste mais méfiez-vous, il n’en est rien. En effet, si les connexions à 1 main sont faciles, celles à 2 le sont moins (sans parler de celles à 3 voire plus) d’autant qu’il n’est pas possible d’anticiper son prochain coup car il faut impérativement se positionner par rapport à la dernière tuile posée.

Notre note : 4.6 / 5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :