S’il y a un éditeur que l’on aime vraiment bien (mais alors, vraiment, vraiment, vraiment bien), c’est Poulpe fictions. Avec lui, jamais de déception. Aujourd’hui, je vais vous parler de la trilogie « Poules, renards, vipères ».

L’histoire : dans un royaume vivent 3 clans, celui des poules, des renards et enfin des vipères. Ennemis, ils cohabitent dans une paix relative (et oui, comme le veut la petite histoire du jeu : les renards mangent les poules qui mangent les vipères qui elles piquent les renards. C’est donc un cercle sans fin où chacun est à la fois proie et prédateur) jusqu’au jour où cette dernière est menacée. C’est grâce à l’amitié inattendue d’un poussin (Albin), d’un vipéreau (Célis) et d’une jeune renarde (Zora) que nos 3 compères vont tout faire pour que la guerre n’éclate pas au sein du royaume.

Budget : 9,95 euros

  • Avantages
  • Thématiques : bien entendu, la valeur phare reste celle de l’amitié mais l’accent est aussi mis sur l’entraide, l’écologie et l’équilibre (comment faire pour que tous puissent bien vivre ensemble). 
  • Trilogie : plutôt que de faire un énorme pavé (qui aurait pu rebuter certains jeunes lecteurs), on se retrouve avec une histoire découpée en 3 livres. Chaque livre suit un peu plus la vie de l’un des clans mais l’on y retrouve à chaque fois tous les protagonistes de l’histoire
  • Aventure : on se laisse vite prendre par les exploits des 3 amis. Chaque enfant peut facilement s’identifier à l’un des héros. Des clans s’affrontent et malheureusement, des personnages meurent (mais rassurez-vous, pas des gentils !) mais rien n’est jamais dit ou décrit avec des effusions de sang, tout est suggéré (les enfants les plus jeunes ou sensibles peuvent même passer à côté, ce qui peut très bien également leur convenir)
  • Humour : ça et là, on retrouve de petites touches d’humour et de jeux de mots qui permettent aussi de donner du rythme à la lecture
  • Emotion : le discours est bien construit et permet de bien se mettre à la place du narrateur. On vit avec lui son aventure, l’intrigue est prenante et l’on se prend à avoir peur comme lui, être blessé des mêmes choses, avoir envie de chercher nous aussi des solutions, … la curiosité est justement dosée et l’on a vraiment envie de savoir comment les choses vont évoluer
  • Texte : les livres ne sont pas difficiles à lire. L’écriture est fluide et les mots employés accessibles. Les descriptions ne sont pas trop longues mais permettent bien de s’immerger et d’imaginer ce qui est raconté
  • Graphisme : les dessins, éparpillés ça et là tout au long de l’histoire sont beaux et donnent du rythme à l’histoire
  • Format : la taille de chaque livre mais aussi celle de la police d’écriture sont bien adaptée : ni trop grosse, ni trop épaisse. De même, les chapitres sont courts, ce qui permet de pouvoir arrêter la lecture facilement.
  • Inconvénients :
  • Aucun !

Conclusion :On a adoré ! Ces livres plairont autant aux filles qu’aux garçons et je pense que pour en saisir pleinement le sens (et les apprécier à leur juste valeur), il faut attendre que les enfants aient 8/9 ans pour les lire. J’ai lu les 3 livres d’une traite alors qu’au départ, j’avoue avoir été un peu sceptique (le titre ne me parlait pas). Fiston a lu les 3 volumes en 4 jours. Les couvertures sont comme à chaque fois colorées et bien travaillées, elles donnent réellement envie ! Ce qui est bien, c’est l’ouverture et le dialogue que l’on peut faire autour de l’histoire : l’amitié au-delà des différences, croire et se battre pour ce en quoi l’on croit, comprendre les mécanismes d’une prise de pouvoir et comment peuvent se former des alliances, l’importance de la vérité … A travers ces récits, on découvre l’importance de ne pas avoir peur de l’autre, de savoir vivre ensemble et apporte un message de tolérance, fortement d’actualité.

Notre note : 4.8 / 5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :