Je m’y prends un peu tard pour vous en parler mais rien n’est encore perdu si vous avez un peu de temps libre dans les jours qui viennent (jusqu’au 4 décembre précisément).
En effet, en ce vendredi 1er décembre, je suis allée pour la 1ère fois au Salon du livre et de la presse jeunesse qui se tient à Montreuil. Et waou, j’ai adoré (bon évidemment, comme j’adore les livres, ça donne un petit avantage).

Pourquoi est-ce que je vous en parle aujourd’hui ? Tout simplement parce qu’il est top. Bon le truc pénible, c’est le bruit (comme dans beaucoup de salons mais là, mes oreilles en ont pris un coup) et le grand nombre des personnes (mais normal là aussi). Après, tout n’est que bonheur. Sur 2 niveaux, vous trouverez des éditeurs, plus ou moins connus, des libraires, des auteurs, … Bref, les amoureux des livres ne pourront que se régaler.

En effet, quel plaisir d’aller de stand en stand découvrir, toucher, feuilleter de livres, avoir accès à des titres, des versions, des genres, … que l’on ne trouverait pas forcément près de chez soi. Il y en a pour tous les âges (même les tout petiots ne sont pas oubliés), tous les styles (classiques, apprentissages, BD, manga, …), tous les genres, de toutes les tailles et formes, avec des thématiques infinies. J’ai également découvert des espaces avec des livres adaptés à certains handicaps ou pathologies (comme par exemple pour les mal voyants, les enfants autistes, …). Là-bas, tout le monde s’y retrouve forcément.

Sur place, je n’ai pas pu résister, j’ai craqué pour de nombreux exemplaires et ai dépensé pas mal d’euros (donc, si vous y allez, c’est à prévoir !) et encore, j’ai dû me freiner (et oui, même si mon cœur me disait « encore », mon compte en banque n’étant pas au plus haut avec les fêtes de Noël qui approchent, il a bien fallu que la voix de la raison gagne).
Au gré de mes errances (au début, j’ai voulu me la jouer très organisée mais finalement, après un 1er tour rapide pour voir comment le salon était organisé, j’ai préféré me laisser porter), mes découvertes se sont multipliées. J’ai pu parler avec certains petits éditeurs que j’ai senti super passionnés mais aussi des représentants de plus grosses maisons eux aussi super sympas.

Dans de prochains articles, je partagerai avec vous mes découvertes mais pour l’instant, je vais faire ce qui me démange le plus depuis tout à l’heure : offrir à mes enfants ce que j’ai rapporté de là-bas pour eux !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :