Les escape game, nous aimons ça, surtout lorsqu’ils sont marquants (que ce soit par les décors, l’ambiance, le jeu d’acteur, l’histoire, les énigmes …).

Nous venons de tester une salle hybride, à 2 pas des Halles et du Louvres, en plein cœur de Paris. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un escape mais d’un jeu d’exploration guidé à distance qui se place dans la catégorie des immersive game horreur.

Alors, quelle est donc cette histoire ?

Au sein d’un manoir abandonné depuis plus de 80 ans ont lieu d’étranges phénomènes. On le dit d’ailleurs hanté. Des ouvriers, en charge de sa rénovation, ont même dû abandonner le chantier. Notre équipe de chasseurs de fantômes a 90 mns pour enquêter et comprendre ce qui a bien pu se passer il y a presque 1 siècle.

A noter : déconseillé aux moins de 16 ans. Ne peut se jouer qu’à partir de 3 participants

Budget : de 30 à 45 euros par personne (en fonction des heures et du nombre de joueurs)

  • Avantages :
  • Concept : pas d’exploration classique : la visite de chaque pièce se fait par un seul candidat (éventuellement 2), yeux bandés (et je vous assure qu’on y voit vraiment rien), muni d’un casque doté de caméra et lampe frontales. Les autres joueurs se trouvent dans une pièce séparée (la fameuse Panik Room !) et doivent le guider via un talkie-walkie
  • Scénario : l’histoire, bien que paraissant simple au 1er abord, tient parfaitement la route et est cohérente et logique
  • Frissons : les sens sont décuplés car celui qui fouille n’y voit rien ! Il est donc facile de s’imaginer des choses et se laisser embarquer par ses émotions et non plus son côté rationnel
  • Immersion : les décors sont réalistes (jusque dans les détails, rien n’est laissé au hasard, rien ne fait faux), recherchés et soignés, tant et si bien que l’on fini par croire que l’on est réellement au cœur d’une habitation et non au sein de Paris ! De même, les effets de lumières, bruitages, sans compter le jeu des acteurs font que l’on se prend vite au piège et qu’on y croit !
  • Collaboration : pour que le jeu fonctionne, il faut faire preuve d’observation, d’écoute, de clarté dans ses paroles, de sang-froid mais aussi et surtout de confiance dans les autres membres de l’équipe
  • Efficacité : l’exploration de chaque salle doit être rapide et fructueuse (une dizaine de minutes max) et pour cela, les guides devront orienter efficacement l’explorateur
  • Recherche : il s’agit, dans chaque pièce visitée, de collecter un artefact (= objet ayant appartenu à un mort et capable de révéler un souvenir) et de les assembler, à la manière d’un puzzle, pour dénouer le mystère entourant les derniers moments de la famille ayant vécu dans le manoir
  • Game master : de son petit nom Arsène, il est au top ! Toujours clair, il interprète bien son rôle et s’adapte aux joueurs présents
  • Énigme : facile, il s’agit tout de même de comprendre ce qui a bien pu se passer les derniers jours de vie de la famille Deveaux dans ce manoir car en résolvant ce mystère, on arrive à trouver la solution qui fera disparaître le fantôme
  • Humour : le concept repose sur la peur mais ne se fait pas au détriment du rire car oui, il est bon de se moquer (gentiment !) de celui qui visite et prend peur !
  • Modulable : plusieurs pièces sont à visiter. En fonction du courage de chaque joueur, il est aussi possible de les découvrir seul ou à 2. De même, il est envisageable de n’être que guide et de rester uniquement dans la Panik Room
  • Souvenir : une prestation complémentaire est proposée sur place : acquérir une vidéo souvenir (d’une durée d’environ 40 mns) qui diffuse sur le même écran l’exploration de la pièce mais aussi les réactions des joueurs au sein de la Panik Room, le tout, avec le son !
  • Inconvénients :
  • Aucun

Conclusion :Si vous pensiez incarner les gentils chasseurs de fantômes du film culte Ghosbuster, vous vous mettez les doigts dans l’œil. Ici, c’est frissons garantis et l’on a adoré ! C’est un jeu très immersif, qui ne fonctionne qui s’il y a une bonne cohésion et communication dans le groupe. Le scénario est top, l’expérience élaborée et vraiment terrifiante, nous avons aimé avoir peur ! Les effets spéciaux sont très bien réalisés. Couplés aux divers sons ainsi qu’à quelques frôlements et à notre imagination féconde, nous avions tous les bons ingrédients pour avoir peur. D’ailleurs, nous avions embarqué dans cette aventure notre neveu de 17 ans avec nous et je peux vous dire qu’il ne faisait pas son malin !

Le dispatchage des rôles (être parfois explorateur d’une salle et d’autres fois guide au sein de la Panik Room) est équilibré et que l’on soit d’un côté ou de l’autre, les émotions sont garanties ! D’ailleurs, en tant que guide, nous avions parfois l’impression de vivre l’aventure à l’instar du film « le projet Blair Witch » ou encore « the ring ». Et puis, la petite cerise sur le gâteau qui complexifie encore un peu l’expérience, c’est que l’explorateur d’une salle entend les informations données par les guides mais qu’en revanche, il ne peut pas être entendu des autres restés dans la Panik Room ! La communication est donc à sens unique, ce qui a généré (du moins chez nous), des situations cocasses (ba oui, ceux qui n’ont pas entendu parler les esprits ne peuvent pas comprendre pourquoi soudain, on hurle ou se met accroupi au sol !) !

Nous avons tous criés (hurlés même pour certains mais chut, c’est un secret, je ne dirai pas qui a eu le plus peur !), frissonnés, ris et surtout, passés un très bon moment. Nous avons réussi à percer le mystère qui entoure la famille Deveaux et c’est avec les jambes flageolantes mais le sourire aux lèvres que nous avons quitté le manoir.

Notre note : 4.9 / 5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :