Nous avons testé il y a peu le centre Koezio de Cergy car nous avions décidé de nous reconvertir en agents d’élite et pour ce faire, souhaitions réaliser un entrainement.

Il s’agit ici d’une sortie de type « parcours aventure ». Après avoir constitué une équipe (de 2 à 5 personnes), notre groupe devra traverser 4 Districts au sein desquels nous devrons aussi bien faire travailler notre sens de l’observation, notre physique mais aussi nos connaissances et notre rapidité.

Conditions d’accès : mesurer plus de 1.40 mètres, les enfants de moins de 14 ans devant être accompagnés. Il ne faut également pas peser plus de 110 kilos, ne pas avoir le vertige, ni peur du noir, ni être claustrophobe ou encore être enceinte (ou avoir accouché dans les 6 mois).

Budget : 32 euros par personne (27 euros lorsque l’on passe par internet) et 25 euros pour les moins de 17 ans (20 euros sur le web)

  • Avantages :
  • Accueil : les membres du personnel sont agréables et délivrent des informations claires. La zone d’accueil est sympa, les bornes sont en nombre suffisant et faciles à utiliser
  • Casiers : les casiers sont pratiques et le système de blocage colle bien à la thématique du jeu
  • Immersif : le concept du jeu est bien réalisé. Dès l’arrivée, on est vite mis dans la peau du personnage. Le fait de passer par plusieurs pièces (l’entrée, le choix de la combinaison, les vestiaires, les espaces de jeux, …) est fluide. De même, les bracelets (= transpondeurs) fonctionnent très bien et sont réactifs.
  • Indoor : tout se passe en intérieur, c’est donc une activité que l’on peut faire à n’importe quel moment de la journée et de l’année
  • Physique : sans devoir être un sportif aguerri, il faut néanmoins être capable de monter au sein de tours, franchir des obstacles, réaliser un parcours d’accrobranche.
  • Enigmes : quelques énigmes seront à résoudre. Certaines feront travailler la mémoire, d’autres la culture générale
  • Accrobranche : le dernier District est consacré à l’accrobranche. Le parcours est sympa et on se sent bien en sécurité. Le système d’accroche est très simple et les explications fournies concernant le fonctionnement du parcours sont claires
  • Durée : le jeu est prévu pour 2h. Une fois pris dans l’action, le temps passe vite et on ne le voit pas filer.
  • Eau : Après le District 2, un évier avec de l’eau est mis à disposition tant pour boire que s’asperger un peu, ce qui est une bonne idée car il fait vite chaud dedans
  • Aide : en cas de panique ou de problème, de gros boutons sont disposés régulièrement au sein du parcours afin que l’on vienne nous aider. De même, dans le parcours d’accrobranche, en cas de grosse peur, si l’on souhaite arrêter, des portes sont à disposition pour sortir du jeu.
  • Equipement : si jamais vous n’avez pas eu le temps de vous changer en sortant du bureau, des chaussures adaptées sont prêtées
  • Inconvénients :
  • Musique : elle est forte et bien présente, il est parfois difficile de se faire entendre sans crier
  • Cohésion : pas tant d’entraide que ça. En fait, il s’agit plus de jouer ensemble mais le jeu pourrait être réalisé seul sans que cela pose problème
  • Accrobranche : il n’est pas possible de faire l’ensemble des parcours, certains ne sont accessibles que sur certaines zones (pas de possibilité de revenir en arrière pour le faire)

Conclusion :un bon moment mais pas d’effet « waou, c’était génial, trop hâte de le refaire ». Pendant 2 heures, on prend du plaisir à naviguer au sein de la structure. Nous avons eu beaucoup de chance car lorsque nous y sommes allés, il n’y avait presque personne, nous avons donc eu l’ensemble des Districts rien que pour nous (nous n’avons donc pas eu à attendre et faire la queue que ce soit dans les structures ou dans la partie accrobranche).

Il est à noter qu’on a très vite chaud. J’avais conservé un short et débardeur sous la combi et au bout de quelques minutes, on est déjà bien en sueur.

Si le fait de jouer à plusieurs rend l’expérience drôle, nous avons trouvé qu’il manque un petit quelque chose d’entraide pour que cela rende l’expérience réellement collaborative (par exemple : un équipier qui actionne un bouton pour qu’un autre accède à un endroit).

Le jour où nous y sommes allés, la box permettant de faire des photos était HS.

Le District 1 est un labyrinthe géant. Il est pas mal, mais là aussi, sans plus. Quelques trappes et/ou passages auraient été un plus.

Le District 2 fait penser à un espace de jeux pour enfants avec ses toboggans, zones d’escalade et balles. Nous avons particulièrement apprécié la piscine à balles qui nous a rappelé notre enfance, ainsi qu’un autre jeu où l’on se serait cru dans Fort Boyard. Ce District est sympa, nous y avons passé un agréable moment et aurions souhaité pouvoir y rester un peu plus (10 minutes supplémentaires auraient été suffisantes).

Le District 3 permet de faire redescendre la pression. Il s’agit ici de faire fonctionner ses méninges et d’allier aussi rapidité et ingéniosité.

Pour se rendre au District 4, il faudra affronter une pluie de balles dans le pipeline et nous sommes passés complètement à côté de l’énigme. Nous n’avons pas du tout compris ce qu’il fallait faire (du coup, nous avons mis 4 chiffres au hasard qui bien entendus étaient faux).

Le dernier District est celui de l’accrobranche, sympa. Le parcours en lui-même n’est pas si compliqué mais j’avoue que le fait d’être dans le noir avec une musique très forte m’a un peu déstabilisé et rendu plus nerveuse. Plusieurs choix s’offrent à nous et comme nous étions seuls, nous avons pu prendre le temps et apprécier. Dommage en revanche de ne pas pouvoir faire tous les parcours.

Le jeu se termine par une énigme finale. Nous n’avons pas trouvé le bon mot mais peu importe, nous avons rempli la mission.

Vient ensuite un petit débrief pendant lequel on nous donne la solution de l’énigme finale et où l’on prend connaissance de notre rapport de mission. Nous ne nous en sommes pas si mal sortis car avec 270 838 points (la moyenne est à 245 866), nous sommes une équipe d’élite de type « 3D experts » où nos points forts sont l’agilité et l’orientation.

A n’en pas douter, cela plaira aussi bien au grand ado qu’à celui qui vient fêter son enterrement de vie de jeune homme, en passant par les trentenaires qui souhaitent trouver un espace de jeux à leur dimension (l’équivalent d’un Royal Kids pour les grands !).

Notre note : 3.9 / 5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :